Auteur: Mallock

Edition: Fleuve noir 

Date de parution: 11/02/2016

Nombre de pages: 540 pages

 

Résumé

Amédée Mallock va enquêter sur un nouveau tueur en série qui a commencé par s’attaquer à la Joconde en raclant la peinture de ce célèbre tableau et la mettre dans un bocal. Ensuite, au fur et à mesure des semaines, il va se servir de son rasoir pour mutiler et/ou tuer des personnes bien choisies. ( politique, célébrités, journalistes, …) Il veut supprimer tout ce qui est « inutile ».

Avis

Tout d’abord je souhaite remercier les éditions Fleuve noir et les éditions 12-21 pour m’avoir permis de lire ce livre en avant première et de m’avoir fait découvrir la plume de Mallock.

J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Mallock que je ne connaissais pas. Elle est bien travaillée tout comme ses personnages. On arrive très bien à s’imaginer les différents protagonistes de l’affaire et Amédée Mallock est si attachant. C’est vraiment un très bon point pour moi dans les thrillers.

Ce livre est donc le cinquième tome des chroniques barbares mais je n’ai eu aucune difficultés à comprendre l’histoire. D’autant plus que l’auteur nous fait des petits rappels sur son passé quand cela lui semble nécessaire. Cela m’a tout de même donné envie de lire les quatre premiers tomes de cette saga.

Le personnage Ockham est très intrigant. On ne sait pas si on doit le détester ou l’aimer. Sa méthode et son mobile sont très bien pensés.

En conclusion, je dirai que Mallock est un auteur à lire absolument. Le principe de Parcimonie a été une très bonne lecture pour moi et m’a donné envie de lire d’autres livres de l’auteur.

 

Note 8/10

Publicités