Auteur: Raymond Radiguet

Edition: Edition le soir

Date de parution:

Nombre de pages: 124 pages

 

Résumé
Le Diable au corps raconte l’histoire d’amour interdite entre un adolescent et une femme de 19 ans, mariée à un soldat. François tombe sous le charme de Marthe, une jeune adulte promise à un soldat parti au front combattre les allemands.

Avis

Ce livre est une relecture pour moi. En effet, je l’avais lu durant mon adolescence. Cela avait été un véritable coup de cœur et était l’un de mes livres préférés.

Le narrateur parle à la première personne. De ce fait, nous pouvons nous demander si l’histoire est réelle ou non et si le personnage principal est l’auteur. Le narrateur est un adolescent de 15 ans qui, au cours d’un voyage en train rencontre une jeune femme de 19 ans. On va les suivre à travers leur amour caché. A la parution de son livre, Raymond Radiguet est alors un adolescent.Ceci permet d’avoir des doutes quant à la véracité de cette romance. De plus certains lieux sont nommés juste par leur première lettre pour garder un certain anonymat, ce qui rajoute du mystère.

La plume est magnifique. Elle raconte avec merveille les tourments de l’adolescence et du premier amour. On est plongé également au cœur des mœurs du début du XXème siècle. En effet, une histoire comme ceci à l’époque a été vivement critiqué surtout qu’en 1923 (date de la publication), les familles souffraient encore de la perte de leurs soldats et n’admettait pas une histoire comme celle-ci où un soldat était trompé pendant son devoir de militaire.

Plusieurs années après ma première lecture, j’aime toujours l’histoire, les personnages et la plume de l’auteur. Cependant, ce n’est plus un coup de cœur pour moi. Enfin, je conseille tout de même ce livre qui est une belle oeuvre de littérature française et qui va très vite à lire.


Pour information, Raymond Radiguet était promis à une belle carrière au vu de ses écrits mais il mourra à 20 ans d’une fièvre typhoïde et n’aura alors le temps que d’écrire deux romans (bestsellers tous les deux).

Note 9/10

Publicités