Auteur: Louise Mey

Edition: Fleuve noir

Date de parution: 12/05/2016

Nombre de pages: 426 pages

 

Résumé (tiré de Livraddict)

Des défilés de DRH adeptes du droit de cuissage à qui on accorde l’immunité, des freaks shows anatomiques récidivistes de 10 heures du matin, des beaux-pères tendancieux protégés comme devraient l’être les enfants, des larmes, des éclats de voix, des déclarations à digérer avec une citrate de bétaïne, des victimes suspectées d’être coupables et vice-versa… C’est la promenade de santé d’Alex. Alex est flic, mère célibataire et sobre, contrairement à ce qu’une analyse de ses déchets domestiques pourrait laisser croire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Épaulée par Marco, supervisée par le commissaire Blondeau, entourée d’une flopée de flics et de techniciens au teint bistre des mauvais cafés avalés à la chaîne et des lendemains de cuite, et bientôt filmée par un jeune loup soi-disant documentariste, on pourrait la croire blasée. Mais dans le flot régulier des plaintes pour harcèlement, viol et autres attentats à la pudeur, deux cas récents ont joué à créer des remous. Deux agressions et un refus net de porter plainte. Question d’honneur. À partir de là, difficile d’avancer sans encombre. Mais le caractère extraordinaire de l’événement mérite qu’on s’y penche. Peu importe le temps que ça prendra. Peu importent les moyens minables mis en œuvre, les systèmes de pensée déficients, les mauvaises habitudes.

 

Avis

J’ai bien aimé ce roman qui traite d’un sujet rarement évoqué: les agressions sexuelles. On plonge au cœur d’un service de police spécialisé dans ce genre de crimes. Même si l’auteur nous dit dès le début que ce service n’existe pas réellement, on l’oublie assez vite.

Dès le début de l’histoire, Louise Mey nous incruste au cœur d’une scène assez violente et qui va faire démarrer l’intrigue. Ce que j’ai aimé et qui est singulier c’est que l’auteur n’a pas voulu faire dans le thriller de base avec une agression sexuelle et un crime sur une femme. Ici, les victimes sont des hommes. Et oui, même les hommes peuvent être victimes de ces agressions. De plus, on lit ce roman rapidement. Louise Mey a su m’embarquer dans son histoire. Donc, au final, je dirai qu’on a une intrigue au top.

Ensuite, en ce qui concerne les personnages, j’ai beaucoup aimé le duo de flic Alex/Marco. Ils sont attachants et semblent réels. On y voit des personnes fragilisées par les aléas de la vie. J’ai bien aimé l’évolution de nos personnages.

Enfin, j’ai été déçu par la fin. Au vu de la puissance de l’écriture de l’auteur, je pensais être surprise. Mais non, la fin est prévisible et « simple ». En effet, dès le début de l’intrigue j’avais une idée de mobile et de coupable. Celle-ci s’est malheureusement confirmée. Il fallait bien un point négatif. 🙂

En conclusion, pour un premier roman, Louise Mey a assuré!! 🙂 Elle a déjà de bonnes bases pour devenir un grand nom du genre. (bonne intrigue, personnages intéressants, sujets tabous!!) Il ne manque plus qu’un retournement de situation de malade à la fin et c’est bon!! Je vous le recommande fortement.

Note 8,5/10

Publicités