Auteur: Stéphane Pair

Edition: Fleuve 

Date de parution:  9/02/2017

Nombre de pages: 277 pages

 

Résumé

Vieux-Bourg, Guadeloupe.
Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d’hommes dans la mangrove. C’est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu’on retrouve le corps d’une femme blanche.
Qui était-elle ?
Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d’amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l’enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.
Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n’a d’égale que l’obscure la bestialité qui sommeille au fond des hommes.

Avis

Ma lecture fut un peu laborieuse et très mitigée voir ennuyante. Tout d’abord je vais revenir sur le point positif qui a fait que j’ai lu ce livre jusqu’au bout et que je n’ai pas abandonné. 🙂 On se retrouve dès la première page plongé au cœur de la Guadeloupe. On est de suite dépaysé même si tout est loin d’être rose. On sent que l’auteur y vit. (ou y a vécu)

Cependant, je n’ai pas accroché au style d’écriture de l’auteur ni aux personnages qu’il nous dépeint. J’ai trouvé ça un peu trop vulgaire. De plus, j’aurai aimé que les passage en créole traduits par moment en fin de chapitre soient moins nombreux car en lisant ces passages je me sentais exclue de l’histoire. A tel point qu’au bout d’un moment je passais ces paragraphes.

L’histoire se lit rapidement. Je ne me suis attachée à aucun personnage. Je n’ai pas compris où l’auteur voulait nous emmené. Cependant, j’étais curieuse de découvrir le dénouement. Mais même la fin m’a semblé inintéressante. Le dernier quart du livre j’ai plus survolé les pages que lit attentivement. Je regrette d’avoir demandé ce livre en service presse. J’en attendais un peu plus. On se retrouve ici dans une « gue-guerre » entre les gendarmes et les voyous du coin (les gangs présents aux Antilles). Donc si vous aimez cela n’hésitez pas; sinon passez votre chemin.

 

Note 4/10

Publicités