Auteur: Johanna Zaïre

Edition: Auto-édité

Date de parution: Novembre 2016

Nombre de pages: 200 pages

 

Résumé

Le Crépuscule des Puissances avait fait rage sur la Terre qui était considérée par certains comme une simple planète, ou par d’autres comme Gaïa, Mère de toutes choses. Après le déchaînement des quatre éléments, le monde s’est retrouvé en ruines, voire même désertique. Quelques survivants subsistèrent : des miraculés.
Parmi eux se trouvent Soulia et Liam, résidents de ce qui fut Magara Kisi autrefois : une petite ville du Sud de la France, plus connue sous le nom de Zone 1.
En compagnie de Nick, un adolescent ayant également survécu aux cataclysmes, ils se chargent d’une mission bien délicate : traverser tout le pays pour retourner à Magara Kisi. Suite à une prédiction, ils pourraient être les sauveurs du reste de l’humanité.

Avis

C’est toujours compliqué de parler d’un deuxième tome sans spolier et faire référence à l’histoire du tome 1. Cependant je vais essayer de vous le vendre car j’adore cette saga.

On y retrouve nos 3 compagnons avec plaisir. Le livre se dévore et remplit son objectif. En général les tomes 2 sont des tomes de transition et nous avons peu d’action. Mais ici ce n’est pas cela. On a de l’action et on avance dans l’intrigue. On en apprend davantage sur la prédiction. On va voir que les miraculés ne sont pas seuls et que le danger rôde à chaque « coin de rue ». Johanna n’a aucune pitié pour ses personnages. Du coup, à chaque fin de chapitre on enchaîne avec le suivant car on a peur pour nos personnages. Ce tome renforce notre attachement pour Soulia et Liam.

Et la fin??!!! Non mais j’ai hâte de lire le tome 3. On se retrouve sous le choc et sur notre faim!!! Surtout que nous serons la suite que dans plusieurs mois!! QUELLE TORTURE!!! 😀

Je vous conseille donc à 100% cette saga dystopique/ fantastique. Pour ceux qui viennent au salon du livre de Paris n’hésitez pas à aller rencontrer l’auteur et acheter le tome 1 des Récits de Magara Kisi (ou un autre livre :P).

Note 9/10

Publicités