Auteur: Marie Vindy

Edition:Plon

Date de parution: 08/06/2017

Nombre de pages: 320 pages

 

Résumé

Machos et salauds… Dix-sept meurtres de femmes non élucidés. Bienvenue en Bourgogne. Affaires classées ou non-lieu, la justice a depuis longtemps baissé les bras. Qui étaient toutes ces filles dont les cadavres ont été disséminés dans la région ? Des filles faciles, qui n’ont eu que ce qu’elles méritaient ? C’est ce que certains laissent entendre… Laurine, elle, voudrait simplement savoir qui a assassiné sa mère. Quand un nouveau meurtre est découvert, c’est, pour cette gamine déterminée, l’occasion de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Gendarmes, médias, familles, juges, tout le monde en prend pour son grade. Au milieu de ce déchaînement de violence qui confond victimes et coupables, l’avocate Déborah Lange, spécialiste des « cold cases », se bat pour faire éclater la vérité. Inspiré de faits réels, Justice soit-elle est un cri de colère d’une auteure engagée contre les violences faites aux femmes et le mépris d’une justice à deux vitesses.

Avis

J’ai dévoré ce roman. Cependant, quand le moment d’écrire ma chronique fut venu j’ai eu du mal à trouver les mots et exprimé mon ressenti.

Le thème choisi par l’auteur est fort. Elle a décidé de s’inspirer de l’histoire de femmes disparues dont les cadavres ont été retrouvés le long de l’autoroute A6. On y voit les « erreurs » de la justice dans cette affaire. L’héroïne crée une association afin de rouvrir l’enquête et d’aider les familles de ces victimes. J’ai bien aimé ce concept.

Certains personnages sont forts. Pour moi, le personnage que je retiendrai le plus est celui de la petite Laurine qui va se démener tout au long de ce livre pour que justice soit rendue pour le meurtre de sa mère. Cette jeune fille est forte et courageuse. Après le personnage de Déborah aussi est important puisque c’est grâce à elle que ces affaires sont remis dans la lumière.

Je le conseille à ceux qui sont friands de roman policier à type de « cold case » et de femme aidant la cause féminine. Puisque dans ce roman, il est question entre autre de viol, d’agressions sexuelles, coups et blessures sur les femmes….

Note  7,5/10

Publicités