Auteur: Jussi Adler Olsen

Edition: Albin Michel/ Le livre de poche

Date de parution: 2011/2013

Nombre de pages: 489/526 pages

 

Résumé

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encres. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case …
Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Morck, est un véritable phénomène d’édition mondial.

Avis

J’ai lu cette lecture dans le cadre de la lecture commune qu’on organisait avec mes copines Cha et Ced sur le blog qu’on a crée « La gazette des drôles de dames ».

J’avais très envie de découvrir la saga de cet auteur et en même temps les écrits scandinaves qui sont paraît-il superbes mais spéciaux.

J’ai de suite accroché à ma lecture. On se retrouve au début de la création du département V, une section composé de Carl vrai flic et d’Assad, un jeune syrien réfugié politique qui lui sert d’assistant . Le but de leur département est enquêter sur des cold case. Ici, dans ce tome ils vont enquêter sur la disparition très suspecte il y a 5 ans d’une politicienne.

J’ai adoré ce « couple » de personnage. J’ai utilisé le mot « couple » car c’est beaucoup plus qu’un simple duo d’enquêteur. (Malgré quelques clichés sur Assad de la part de l’auteur.) Cela est une chose essentielle pour moi si je veux apprécier une saga.

Ensuite, l’histoire du cold case me plaît beaucoup. J’adorais regarder la série Cold Case quand j’étais adolescente. L’idée de revenir sur des enquêtes laissées pour compte par manque de temps ou de preuves m’intéressent.

Les pavés que les tomes de cette série représentent peuvent effrayer et dissuader le lecteur d’attaquer la saga du département V. Seulement ça se lit tout seul. L’écriture de l’auteur est addictif. Je l’ai lu sur le weekend. Certaines personnes qui ont fait la LC ont noté quelques longueurs notamment dans le milieu du livre mais cela ne m’a pas gêné. Je ne les ai pas remarqué.

Je continuerai donc sans hésitation cette saga surtout que le tome 2 est déjà bien au chaud dans ma PAL. De plus, cela m’a motivé davantage pour continuer les polars/thrillers scandinaves. Alors Millenium, la princesse des glaces, … Préparez-vous, j’arrive pour vous dévorer!!!

Note 8/10

Publicités