Auteur: Sharon Guskin

Edition: Calmann Levy

Date de parution: 11/05/2016

Nombre de pages: 377 pages

 

Résumé

Connaissez-vous vraiment votre enfant ?

Janie est une célibataire endurcie, alors rien de surprenant à ce qu’elle décide de garder le bébé conçu avec un parfait inconnu sur une plage en vacances. Mais quatre ans plus tard, élever seule le petit Noah ne s’avère pas être une mince affaire : cauchemars à répétition et troublantes références à des scènes de violence perturbent terriblement le garçonnet. Quand Janie le couche le soir, il réclame sa vraie maman et demande à rentrer chez lui… Aucun médecin n’est capable de diagnostiquer ce mal, alors quand Janie découvre l’existence d’un certain Dr Anderson, psychiatre ayant fait de nombreuses recherches sur la réincarnation, elle tente sa chance auprès de lui. Elle ignore cependant qu’Anderson est atteint d’aphasie (un trouble du langage assez rare) et qu’il est sur la sellette. Pour le docteur, le cas Noah Zimmerman pourrait renverser la tendance et lui permettre de briller enfin aux yeux de tous. Encore faut-il découvrir si Noah est véritablement habité par l’esprit d’un autre…
Entre drame familial monoparental et suspense dans le monde de la réincarnation, une lecture hypnotisante.

Avis

J’ai lu ce roman dans le cadre de la deuxième semaine du Black November sur le thème des enfants.

Ici, on se retrouve avec un enfant de cinq ans qui réclame sa « vraie » maman. On est au cœur du thème de la réincarnation. C’est un sujet qui m’a un peu dérouté. D’autant plus que le roman est entrecoupé d’extrait d’un livre réel sur des cas de réincarnation notamment en Inde. Ce sujet ne m’a pas trop intéressé. Cela fait un an et demi que j’avais ce livre dans ma pal et j’avais oublié le résumé exact.

Tout au long de ma lecture, j’ai hésité à le continuer. J’ai trouvé trop de longueurs qui m’ont ennuyé. Cependant, la fin m’a plu et correspondait à mes attentes. Je lui ai donc donné une note plus élevée que prévu. Je n’ai pas regretté d’avoir continué ma lecture.

Les personnages m’ont peu touché même la mère de Noah qui souffre la plupart du roman du rejet partiel de son fils. J’ai trouvé que l’auteur se focalisait plus sur l’intrigue et le sujet de la réincarnation que sur ses personnages et la psychologie de ceux-ci.

Je le conseille quand même malgré mon avis mitigée. Certaines personnes l’ont adoré et je peux comprendre pourquoi. Pour ma part, je suis passée à côté de ma lecture.

Note 6,5/10

Publicités