Auteur: Stéphane Bourgoin

Edition: Grasset

Date de parution:  22/11/2017

Nombre de pages: 224 pages

 

Résumé

Moi, serial killer réunit pour la première fois en un volume des confessions, des textes autobiographiques, des nouvelles, des dessins, des peintures, inédits ou rares, de tueurs en série, de meurtriers de masse et autres criminels, qu’ils soient français ou étrangers. Ces récits sont rassemblés, traduits, préfacés et commentés par Stéphane Bourgoin.
Expérience terrible et éprouvante, ces « Moi je… » nous plongent au cœur des fantasmes criminels de ces individus qui ne voient dans l’autre qu’un simple objet destiné à assouvir leur goût du meurtre.

Avis

J’ai déjà lu un livre de l’auteur avant ma rencontre avec lui au salon du polar Lens. Même si cela peut paraître glauque j’aime lire des histoires sur ces serial killer. Je trouve ça intéressant de voir comment ils ont pu en arriver là. De plus, je trouve que Stéphane Bourgoin est vraiment légitime dans ce genre d’écrit au vu de son expérience auprès de profiler et de tueurs en série notamment américains. Il arrive très bien à nous décrire la psychologie de ces « hommes ».

Ici, Stéphane Bourgoin a rassemblé plusieurs documents, archives ou interview sur une dizaine de serial killer contemporains ou plus anciens. Comme il l’explique dans son livre il a pris la liberté de choisir les passages avant de ne pas trop heurter notre sensibilité. Toutefois il faut bien l’admettre que certains passages restent violent rien que dans l’acte en lui-même. Je ne suis pas trop sensible à ce genre de scènes car je sais faire la part des choses. On y retrouve des scènes de découpe de cadavres, de nécrophilie, … Dans ce cas là il vaut mieux éviter de trop imaginer les scènes.

Cela est étrange à dire mais j’ai bien aimé ce livre. J’ai du « découper » ma lecture en deux soirs car c’est assez dense pour tout lire d’un coup.

Il me reste encore quelques livres de cet auteur dans ma PAL. Je pense que ce roman sera un régal pour les amateurs des écrits de l’auteur. Mais c’est aussi une bonne idée pour débuter et découvrir la plume de Stéphane Bourgion.

Note 7,5/10

Publicités