Auteur: Gilbert Bordes

Edition: Belfond

Date de parution: 19/10/2017

Nombre de pages: 352 pages

 

Résumé

Pluie diluvienne, famine, terreur et haines à la cour de France. Bienvenue en 1316.
Au début du XIVe siècle, le climat change. En 1316, la pluie détruit les récoltes et provoque l’une des plus grandes famines du Moyen Âge. À l’aube de la guerre de Cent Ans, le royaume de France est plus que jamais divisé.
Louis X, fils de Philippe le Bel, est un roi faible. Son oncle, Charles de Valois, gouverne le pays à sa place dans le dessein de monter sur le trône. Il se met en quête du trésor des Templiers, que l’on dit caché au château de Conflans. Seuls Isabeau et Louis, les petits-neveux du grand maître Jacques de Molay, mort sur le bûcher, ont échappé au massacre de leur famille et sont secrètement placés sous la protection d’Eude de Breiville.
Cet humble seigneur à la carrure de géant voit sa tâche se compliquer avec les premiers émois d’Isabeau, qui se portent sur son fils Geoffroy, et ne tarde pas à se retrouver au cœur d’un redoutable jeu de pouvoir et de manipulations… Avec lui, on vit à la cour de France où le poison est le meilleur argument pour asseoir l’autorité d’une multitude d’intrigants.
Après les succès de La Mémoire au cœur, La Disparue de Saint-Sauveur et L’Enfant de Loire, Gilbert Bordes revient à un genre qui lui est cher, le roman historique. L’intrigant Moyen Âge devient le théâtre flamboyant de personnages forts et authentiques, entre violence et passion, vengeance et complot, mensonge et trahison.

Avis

Je remercie Belfond pour m’avoir permis de découvrir ce livre et la plume de cet auteur. En effet, Gilbert Bordes est un romancier historique très connu. Or je n’avais jamais lu l’un de ces écrits. Quand j’ai lu le résumé, ce roman m’a tenté.

Je ne lirai pas tous les jours des romans historiques mais j’avoue que j’ai plutôt était séduite par la plume de cet auteur. J’ai de suite accroché au style et à l’intrigue.

On se retrouve plongé au cœur du Moyen Age où on retrouve la royauté et tout ce qui en découle: complot, vengeance, maladie, pauvreté du peuple…. Dans l’année de la pluie, nous nous retrouvons en pleine famine. L’eau détruit les champs et la population meurt de fin. Cependant, au château de Vincennes la priorité est tout autre: le roi se meurt il faut tout faire pour contrer les rivaux et accéder au pouvoir.

Habitant près du château de Vincennes cela me donne encore plus envie d’aller le visiter. En effet, je passe très souvent devant mais je n’ai jamais pris le temps d’aller me renseigner et le visiter.

Les personnages et les lieux sont très bien décrits. J’ai réussi à m’inclure au sein de ces personnages. J’ai eu une préférence pour les personnages d’Isabeau et Geoyffroy qui sont au cœur du roman. Leur histoire m’a profondément touché.

J’ai bien aimé en apprendre davantage sur cette époque. J’ai toujours beaucoup de mal à retenir les différents rois de France et leur ordre chronologique…. En plus de passer un bon moment de divertissement, on enrichit sa culture générale. Je relirai d’autres romans historiques et notamment d’autres livres de Gilbert Bordes.

Petite parenthèse: Il y a une scène d’avortement qui m’a marqué et m’a rappelé la violence employée à l’époque en France. Ceci permet de voir que les femmes ont bien progressé en ce qui concerne leurs droits et libertés. Merci Mme Veil!

 

Note 8/10

Publicités