Auteur: Kim van Kooten

Edition: Calmann-Lévy

Date de parution: 31/01/2018

Nombre de pages: 384 pages

 

Résumé

Quand le conte de fées d’une mère
devient le cauchemar de sa fille

La mère de Puck lui réserve une sacrée surprise pour ses 5 ans : un changement radical de vie. Après avoir réuni quelques affaires, les deux se retrouvent en bas de leur immeuble miteux de Rotterdam quand une voiture de luxe approche. En sort un «  très vieux monsieur  » aux grandes oreilles, vêtu d’un costume gris : c’est le nouveau futur beau-père de Puck, surnommé «  Bistouquet  » par la mère, bimbo blonde exubérante d’au moins trente-cinq ans sa cadette.

Peu de temps après, ils atteignent un « château  », la nouvelle maison de Puck, où de nombreux cadeaux l’attendent déjà. La mère de Puck est aux anges, enfin la vie rêvée qu’elle mérite avec lustres au plafond et accès illimité à la carte bancaire de Monsieur. Inutile donc de se priver : fourrures en tous genres, bottes vernies à talon et coiffures de star. Éberluée, Puck observe sa mère se pavaner, plus aguicheuse chaque jour,  devant son nouvel amoureux.

Cependant, ce dernier ne semble en rien sensible aux charmes de sa nouvelle compagne. C’est plutôt avec Puck qu’il aime passer du temps, sa «  vraie amie  ». Il aime lui laver les cheveux, la regarder dans son bain, puis la prendre en photo nue. Alors que sa perversité prend de plus en plus de place dans le quotidien de Puck, sa mère s’aveugle dans le luxe et le rosé. Mais combien de temps Puck peut-elle encore tenir pour ne pas briser les rêves de sa mère ?

Un premier roman aussi bouleversant que perturbant, inspiré de l’enfance terrible de la meilleure amie de l’auteur.

Avis

Quelle lecture étrange!! Drôle d’impression en lisant et terminant ce livre. C’est glauque, malsain mais très réaliste. Ce n’est pas une lecture à mettre entre toutes les mains. Il faut avoir le cœur bien accroché et un minimum de recul.

En effet, l’auteur s’est inspirée de la vie de sa meilleure amie. En commençant la lecture, on se sent mal à l’aise d’assister à cet inceste sans pouvoir agir. On y sent toute la souffrance que cet enfant a subi pendant toutes ces années. La solitude de cette petite fille dans son mal-être est hyper touchante.

Le personnage de la mère m’a exaspéré. J’avais envie de la secouer pour lui dire de plus s’occuper de sa fille plutôt que de l’argent de son compagnon. D’ailleurs de manière globale, elle a une famille de cas sociaux  cupides et pouvant même être violents. En revanche, j’ai beaucoup aimé le personnage de l’instituteur. C’est une des seules personnes ressources de cet enfant.

Je ne peux pas dire que j’ai aimé ou non cette lecture. En effet, étant plus un témoignage qu’une fiction, difficile de donner notre avis sur l’histoire. On est spectateur d’une histoire vraie où on ne peut pas juger le contenu. Difficile de ne pas s’attacher non plus à cette petite fille qui n’a pas eu une enfance comme elle aurait du avoir.

Je le conseille aux personnes averties et intéressées par ce genre de roman.

Note 6,5/10

Publicités