Auteur: Elena Varvello

Edition: Edition du masque

Date de parution: 10/01/2018

Nombre de pages: 272 pages

 

Résumé

1978, nord de l’Italie. Elia a seize ans. C’est un jeune homme solitaire, en proie aux tourments de l’adolescence – ses amitiés fragiles, ses questionnements, ses premiers émois amoureux. Cet été-là, dans le petit village de Ponte, comme tous les étés, la chaleur est étouffante. Mais si l’atmosphère est particulièrement pesante, c’est que le père d’Elia a un comportement étrange depuis quelques temps, depuis qu’il s’est fait licencier de l’usine pour laquelle il travaillait. Persuadé d’avoir été victime d’un complot, il s’isole des heures dans le garage de la maison, à son van, rentrant parfois tard dans la nuit, sans explications. La mère d’Elia ferme les yeux. La mère d’Elia est une femme amoureuse. Un jour, le village est secoué par la disparition d’une jeune femme, montée à bord d’une fourgonnette qui s’est enfoncée dans les bois. À Ponte, tout le monde se connaît, tout se sait. Mais il y a des choses que personne ne peut imaginer. Trente ans après les faits, Elia raconte cet été où tout a basculé, et ce qu’il en reste.

Avis

J’ai bien aimé ce roman. On est plongé dans ce petit village où vit la famille d’Elia. J’ai bien aimé ce côté huit clos et petit espace confiné.

Elia nous raconte l’été où tout a basculé. Dès le départ, ce jeune homme a des doutes sur la culpabilité de son père. On y sent l’angoisse et la difficulté pour lui de grandir au sein de cette famille. Malgré cela j’ai eu du mal à m’attacher à lui. On va suivre Elia dans la recherche de la vérité sur la culpabilité ou non de son père dans les enlèvements de femme et d’enfant….

Sur le moment, j’ai bien aimé ma lecture je voulais connaître la fin. Je l’ai lu rapidement. Mais trois semaines ont passé depuis ma lecture et j’en garde peu de souvenir.

C’est un bon roman à suspense qui vous plonge le temps de votre lecture dans ce petit village d’Italie où n’est présente que les doutes et l’angoisse.

Note 7/10

Publicités