Auteur: Hervé Commère

Edition: Fleuve noir

Date de parution: 8/03/2018

Nombre de pages: 267 pages

 

Résumé

Combien de temps reste-t-on prisonnier de son enfance ?
L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…
Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

Avis

J’avais très hâte de retrouver la plume de l’auteur que j’avais découvert il y a deux ans dans Ce qu’il nous faut c’est un mort. Mais comme tout écrivain qu’on aime il y a toujours une petite appréhension d’être déçue….

L’auteur nous plonge directement dans l’action. L’intrigue démarre très fort. Son passé va le rattraper et il n’aura pas d’autre choix que de repartir sur les traces de celui-ci. Les chapitres sont courts et donne encore plus de rythme à l’histoire. Des rebondissements ponctuent l’intrigue et m’ont pour la plupart surpris!! Je défie quiconque de comprendre le dénouement de cette histoire. L’auteur a su nous mener sur de fausses pistes. De plus, les actions s’enchaînent tellement que je n’ai pas eu le temps de cogiter pour trouver la fin; je me suis laissée entraîner par la plume d’Hervé Commère. Dès les premières pages mon appréhension s’est envolée et j’ai savouré mon roman.

Les personnages sont tous importants. Mêmes les personnages secondaires ont un but précis dans l’intrigue et on s’attache à eux. Je me suis attachée à Mat. Ce qu’il va subir et apprendre sur son passé le rend d’autant plus attachant.

En lisant ce roman, j’ai pensé à Boomerang de Tatiana de Rosnay. J’ai trouvé des ressemblances entre les deux personnages principaux. Je vous rassure: ceci n’est pas du tout un spoil. Ça ne part pas du tout dans la même direction ensuite. 😉 Cependant, si vous avez aimé celui de Tatiana de Rosnay vous allez aimer Sauf à coup sûr je pense.

Enfin, deux choses m’ont interpellé à la lecture. Mat, notre personnage principal a vécu une grande partie de sa vie à Fontenay-sous-bois. Habitant moi-même cette ville cela m’a fait sourire. Qui n’aime pas voir sa ville mentionnée dans un roman. Cela rajoute de la véracité à la fiction. De plus, la couverture qui paraît déjà très belle à première vue et sublimée par l’importance que prend cette demeure en ruine dans le roman.

Bon pas besoin d’épiloguer dessus je pense. Vous l’avez compris. Si vous aimez les romans à suspense bien ficelés, les secrets de famille: lisez Sauf d’Hervé Commère publié ce jour chez Fleuve noir.

Note 9/10

Publicités