Auteur: Patrick Ferrer

Edition: Amazon auto-édité

Date de parution: 8/02/2018

Nombre de pages: 277 pages

 

Résumé

Un escarpin taché de sang. C’était tout ce qu’on avait retrouvé d’elle ; pas d’indice, pas de cadavre. Pour son mari, Jibril, c’était le début du cauchemar.

Jibril al-Rahib est un homme discret. Au 36 quai des Orfèvres, où il officie en tant que « technicien de surface » après la tombée du jour, c’est à peine si les âmes en peine qui hantent ses longs couloirs le remarquent. Le 36, c’est un peu la seule chose qu’il lui reste d’un passé douloureux, la disparition de sa femme des années plus tôt dans des conditions mystérieuses.

Aussi, lorsque pour rendre service à une jeune Danoise dont l’amie a elle aussi disparu, il doit endosser l’habit d’enquêteur amateur et plonger dans les dossiers de crimes sordides, il n’y va pas de gaîté de cœur. Est-il bien prudent, pour un simple balayeur, de vouloir défier le mal absolu qui rôde entre les pages de ces dossiers, et risquer ainsi de réveiller le spectre qui l’a une fois déjà privé de son âme ? Comme le disait Nietzsche avant de sombrer lui-même dans la folie : lorsqu’on contemple trop longuement l’abîme, l’abîme ne finit-il pas par vous regarder en retour ?

Le tout nouveau roman par l’auteur du best-seller « Le baiser de Pandore », un thriller policier qui vous entraînera des couloirs sombres du quai des Orfèvres aux lacs brumeux du Danemark sur la piste d’un tueur aussi élusif qu’impitoyable.

Avis

J’ai retrouvé la plume de Patrick Ferrer avec plaisir. J’avais beaucoup aimé sa première trilogie « le Baiser de Pandore » publiée depuis l’année dernière chez Incartades.

Ici, on retrouve un personnage personnage fort: Djibril. L’auteur sait nous toucher et on arrive à s’attacher rapidement à cet homme. D’autant plus que Patrick Ferrer ne le ménage pas. On le suit dans ses aventures entre le Danemark et Paris pour essayer de résoudre avec lui cette affaire de femmes disparues. On espère aussi que cela permettra de comprendre la vérité sur sa femme.

Les descriptions des paysages danois sont superbes. On arrive très bien à s’imaginer les lieux. L’auteur aime faire voyager ses personnages et nous régale.

L’intrigue est très intéressante. On lit ce roman très vite. Il est bourré d’action. Cela aussi est la marque de l’auteur. On ne s’ennuie jamais à la lecture de ses romans. Après comme je l’ai expliqué dans mon point lecture sur Youtube, j’ai trouvé l’histoire « plus accessible ». N’y voyait pas une critique ce n’est pas du tout le cas. Le vocabulaire employé et les tournures de phrases sont moins soutenus et permettent une meilleure fluidité dans notre lecture. Le fait est aussi qu’il y a peut-être moins de fais historiques/politiques que dans le baiser de Pandore. J’avais beaucoup aimé apprendre des choses sur la période de la guerre froide mais cela ne facilitait pas forcément la lecture. Ici on est dans un pur divertissement où vous dévorez les pages sans vous en rendre compte.

Donc en conclusion: lisez ce roman, vous ne serez pas déçu. Il est en auto-édition sur Amazon et donc à moindre prix. Vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas essayer.

Note 8/10

Publicités