Auteur: A.J Finn

Edition: Presses de la cité

Date de parution: 08/02/2018

Nombre de pages: 528 pages

 

Résumé

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

Avis

J’ai lu ce roman avec Amandine d’Amandine Lecture et Compagnie. On avait toutes les deux très envie de lire cette brique de plus de 500 pages.

Cela a été une lecture étrange. En effet, nous avons lu ce livre très rapidement en à peine un weekend. Or notre point de vue est assez mitigé. La plume de l’auteur m’a peu séduite. Elle n’a rien d’original ou de « belle ».

J’ai détesté le personnage d’Anna. Je ne me suis attachée à aucun personnage. Et cela est assez regrettable surtout dans une intrigue psychologique comme ici.

Il n’y a rien de sanglant. Tout est dans le psychologique et dans le huit clos. En effet, Anna étant claustrophobe on sort très peu de chez elle. Cela pouvait être un élément anxiogène mais pas du tout.

Pour moi ce livre est un bon divertissement mais sans plus. Il est bien pour ceux qui veulent commencer le style thriller ou ceux qui n’aiment pas les histoires trop complexe ou trop « gore ».

L’intrigue en elle-même m’a peu surpris et a été peu passionnante pour moi.

 

Note 6,5/10

Publicités