Auteur: Louise Mey

Edition: Fleuve noir

Date de parution: 24/05/2018

Nombre de pages: 437 pages

 

Résumé

Francesca. Ilana. Clémentine.Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l’autre cöté de l’écran, dans l’intimmité d’une chambre ou la foule d’une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme, en ligne et en liberté. Et avec le sentiment d’une totale impunité.

Le quotidien d’Alex et Marco au sein de la Brigade des crimes et délits sexuels n’obéit qu’à un credo : fais comme tu peux. Sauf qu’Alex a décidé d’arrêter la bière, son antidote n°1 à l’angoisse- juste derrière sa fille et les statistiques, qu’elle compile obstinément. Le jour où les plaintes de Francesca, Ilana et Clémentine arrivent sur son bureau, des difficultés nouvelles surgissent. Comment traquer des individus sans signe distinctif et qui ne laissent aucune trace ?

Avis

J’avais très hâte de retrouver la plume de l’auteur et le personnage d’Alex que j’avais rencontré dans « Les Ravagées ». 

On retrouve la brigade des crimes et délits sexuels pour de nouvelles enquêtes. On y retrouve les violences conjugales, les menaces d’agressions sexuelles sur internet, un viol lors d’une soirée étudiante….  Les thèmes sont donc forts et faut avoir le cœur bien accrocher pour lire ce livre tout comme les autres livres de l’auteur.

Le thème du harcèlement sur Internet était très intéressant. On en parle peu alors qu’il existe et est de plus en plus fréquent. Les gens ont tendance à plus déchaîner leur haine derrière un écran sous couvert de « l’anonymat ». Les insultes et les menaces écrites font autant de mal que les insultes et menaces verbales. Il ne faut pas oublier que derrière nos ordinateurs ce sont des humains qui reçoivent ce flux de haine et de menaces. D’autant plus que certains se permettent d’aller jusque dans la « vie réelle » et menacer leur victime ou leur famille dans le cadre de leur vie privée.

Je n’ai pas pu le lire d’une traite comme les deux précédents. En même temps, ma lecture a coïncidé avec le meurtre d’Angélique par ce pédophile alors dur de ne pas faire de lien… Mais j’ai pris mon temps pour lire ce livre à mon rythme.

J’ai une fois de plus aimé ce livre.  On sent le travail intense fourni par l’auteur. On y sent aussi une évolution de plume très positive. Même si celle de départ était déjà très bien. On y sent le poids de chaque mot, de chaque phrase,…. Pour illustrer ce propos je mentionnerai la dernière page de ce livre. Je défie quiconque de lire ce livre et de ne pas avoir le sang glacé au moins par cette dernière page. Non je ne spolie strictement rien je vous motive donc à lire cette histoire jusqu’au bout pour venir m’en parler en message privé!! 😛

Le personnage d’Alex y est encore plus développé. Je me suis attachée à elle et j’espère vraiment la retrouver dans d’autres écrits de Louise Mey.

Donc vous l’avez compris, tout comme Les ravagées et Embruns, Les hordes invisibles est un livre à lire!! Il peut se lire indépendamment du premier au vu de l’intrigue. Seulement, pour l’apprécier dans son intégralité je vous conseille de les lire dans l’ordre.

 

Note 8,5/10

Publicités