Auteur: Katia Ghanty

Edition: Carnet nord

Date de parution: 16/11/2017

Nombre de pages: 384 pages

 

Résumé

En mars 2016, à la suite d’une grippe, Katia Ghanty est emmenée à l’hôpital dans un état critique. Son cœur est très affaibli, elle est en danger de mort, et les premiers soins et traitements ne suffisent pas : les médecins décident de la brancher, en urgence, sans l’endormir, à un appareil assurant une circulation du sang extracorporelle. Elle sera raccordée sans sédation pendant six jours à cette machine, puis passera près d’un mois et demi à l’hôpital, entre rechutes et surveillance, services de réanimation, cardiologie et soins intensifs.

Dans ce témoignage poignant, on navigue entre la série Urgences où tout s’affole, les machines à compter les battements du cœur comme les visages des proches, et une sorte de voyage de retour d’une mort « imminente ».

Avis

Je remercie la maison d’édition pour m’avoir fait découvrir cette histoire de vie incroyable. Contrairement à d’autres avis que j’ai lu, je n’ai pas pu le lire d’une traite.

Au vu de l’accumulation de douleurs, de complications, il faut avoir un moral en béton quand on lit ce récit de vie. D’autant plus qu’avec mon métier d’infirmière je m’imaginais très bien les endroits, les soins, les ambiances. Il y a de quoi faire des nuits blanches. Ce récit m’a permis de me souvenir de beaucoup de patients dont je me suis occupée et qui resteront gravés dans ma mémoire au vu de leur parcours médical. Comme les médecins peuvent raconter dans les lettres de la fin, on ne peut pas oublier une  histoire comme celle-là. On reste marquée par des prises en charge comme ça.

Je souhaite souligner le courage et la force incroyable de cette jeune femme qui a frôlé la mort et qui a subit des douleurs paroxystiques « presque » sans broncher! :O

C’est une belle leçon de vie et d’espoir. Après cette lecture, nous relativisons sur nos petits problèmes de vie quotidienne. On y voit aussi contrairement à ce qu’on peut entendre dans les médias qu’on peut encore mourir ou être très gravement malade suite à une grippe. Ceci peut peut être de nouveau ouvrir une discussion sur l’intérêt des vaccinations…

Je vous le conseille si vous aimez les récits de vie.

Note 7/10

Publicités