Auteur: Pierre Rehov

Edition: Belfond

Date de parution: 14/06/2018

Nombre de pages: 400 pages

 

Résumé

Jusqu’où iriez-vous par amour… pour votre animal de compagnie ? Emma, célibataire endurcie et mal dans sa peau, apprend que sa petite chienne, l’amour de sa vie, est atteinte d’une maladie grave et que seuls des traitements au coût exorbitant pourront la sauver. Qu’à cela ne tienne, pour payer les frais vétérinaires, et malgré l’aversion que cela lui inspire, Emma accepte de participer à une émission de téléréalité qui transforme des candidates au physique disgracieux en
canons de beauté, à coups de chirurgie plastique.

De son côté, Faouzi est un adolescent perdu, en quête de valeurs, et terrassé par le récent décès de sa mère. En conflit avec son père, et avec ses soeurs qu’il juge trop émancipées, il décide de squatter une résidence avec ses nouveaux frères, qui lui ont promis la paix spirituelle… à condition qu’il suive leurs traces.

Alors que l’une est à l’aube de sa transformation physique et l’autre en voie de radicalisation, Emma et Faouzi verront leurs chemins se croiser. Pourront-ils s’entraider ou vont-ils s’attirer mutuellement des ennuis qu’ils n’auraient pu soupçonner ?

Tu seras si jolie…, dont le ton oscille entre humour et gravité, est un cri de révolte contre l’exploitation outrancière de l’apparence de la femme dans notre société, tandis qu’ailleurs,
celle-ci n’a aucun droit, pas même celui de montrer son visage. Et si le statut de la femme était tout simplement au coeur du choc des civilisations ?

Avis

J’ai beaucoup aimé ce roman. L’auteur y traite de deux sujets très importants: l’embrigadement des jeunes de la 3e génération d’immigrés et l’image de la femme dans la société.

Je me suis attachée au personnage d’Emma.  Elle est très attachante et a du caractère. Même si elle se sent obligée de participer à cette émission pour pouvoir sauver sa chienne, elle ne le fera pas à n’importe quel prix. J’ai vite compris qui était qui et je ne me suis pas perdue dans tous les personnages secondaires inutiles. Personne est inutile dans cette histoire.Tous les personnages de ce roman ont un rôle important dans cette histoire et dans l’évolution de l’intrigue.

Le roman se lit « tout seul ». A chaque fin de chapitre on a envie de continuer avec le suivant jusqu’au dénouement.

On sent le travail de l’auteur et les connaissances de celui-ci notamment sur le sujet de l’Islam radical et de l’embrigadement des jeunes. L’image de la femme aussi est très bien traitée. On passe du rire aux larmes dans cette histoire. C’est bien dosé.

La fin m’a beaucoup plu. Ce roman restera je pense dans ma mémoire un bon moment.

Je le recommande pour les amateurs de contemporains. C’est un très bon dans le genre. Depuis, je me suis achetée son précédent roman, cellules blanches.

Note 8/10

Publicités