Auteur: Marie Neuser

Edition: Fleuve noir

Date de parution: 23/08/2018

Nombre de pages: 483 pages

 

Résumé

L’histoire commence ainsi : une femme parle à l’homme qu’elle aime.
Devant elle : les restes d’un repas.
Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran.
À l’intimité d’une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux.
Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables.
C’est désormais à son tour de se confesser. L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître.
Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il croyait. Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes.

Avis

J’avais très hâte de découvrir ce nouveau roman de Marie Neuser. J’avais adoré Je tue les enfants dans les jardins français et beaucoup aimé Prendre Gloria. Quand j’ai rencontré l’auteur en Mars dernier, elle m’avait prévenu que son prochain roman était très différent.

Et effectivement malgré la mise en garde, je ne m’attendais pas à un tel roman. On démarre avec un chapitre qui fait 50 pages où on est dans la tête de Martha qui apprend qu’elle est victime d’adultère et que son mari la quitte pour vivre avec sa maîtresse.

Vous me direz: « Thème assez classique, rien d’original dans cela ». Mais c’est là l’erreur. Ce roman est très original, unique. C’est très sombre et angoissant. J’avais l’impression de sombrer au fur et à mesure des pages avec notre personnage principal. Je ne savais mettre des mots sur mon ressenti, si j’aimais ou non ma lecture. D’autant plus que je ne pouvais pas lire plus de 100 pages à la fois tellement la plume de l’auteur m’immergeait dans l’histoire. Ce roman m’a obsédé pendant ma lecture, et bien après. Il restera longtemps gravé dans ma mémoire.

Quelle plume magnifique, poétique! Certains diront qu’il y a beaucoup de longueurs certes mais elles sont tellement essentielles pour « comprendre » l’évolution de Martha et s’immerger dans le roman.

On alterne la vie de Martha avec des passages où elle poste sur Facebook des histoires que les criminels lui raconte dans le cadre de son métier. Marie Neuser nous parle de certaines dérives des réseaux sociaux et cela rajoute de l’angoisse à l’histoire de base.

Vers le milieu l’histoire retombe. Tel une attraction à sensation forte, la première chute a été assez décevante. Je ne m’attendais pas à cette tournure dans l’intrigue… Mais la chute finale a été brutale et violente. Elle m’a laissé sans souffle, sur les fesses et la bouche béante. J’ai compris que la deuxième partie du roman était seulement un passage pour reprendre son souffle avant de rechuter dans les ténèbres. Quelle claque!!

Merci à l’auteur pour cette lecture qui est pour le moment la plus belle surprise de cette année. Pendant ma lecture et juste après j’étais comme assommée. Je ne savais pas ce que j’allais dire dans ma chronique. En tournant mon point lecture, les émotions ont pris le dessus et j’en ai conclu que Délicieuse de Marie Neuser a été un très joli coup de cœur.

J’espère rencontrer une troisième fois l’auteur dans un salon pour lui en parler. On en reste pas indemne d’une telle lecture mais encore moins d’un tel travail d’écriture je pense.

Note 9/10

Publicités