Auteur: Fiona Barton

Edition: Fleuve noir

Date de parution: 13/09/2018

Nombre de pages: 480 pages

 

Résumé

Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.

Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.

Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c’est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais.

Quant à Kate, journaliste de renom et avide d’une bonne story, elle flaire là le premier indice d’une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches.

Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées… Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.

 

Avis

J’avais beaucoup aimé son précédent roman, La veuve. Ici, dans La coupure  on retrouve le personnage d’une journaliste qui aide la police dans une enquête. Cependant, j’ai beaucoup moins accroché à celui-ci.

En effet, le sujet est peu original. C’est un sujet vu et revu selon moi. Ce roman est axé sur la femme et notamment la relation mère-fille. Je n’ai pas accroché aux personnages et cela a fait beaucoup dans mon détachement pour ce roman. J’ai tout de même aimé retrouvé le duo Sinclair-Kate. J’aime bien l’implication de la journaliste dans cette histoire. C’est le seul point positif de cette lecture pour moi.

De plus l’auteur nous donne beaucoup trop d’indices très tôt dans le livre. Cela nous permet de comprendre assez rapidement la chute et la résolution de cette enquête. C’est tellement évident que je m’énervais contre Kate, la journaliste et le flic Sinclair de ne pas voir le lien entre toutes ces femmes.

Les chapitres sont courts et on alterne de personnages à chaque fois comme dans son  précédent roman. Mais cela n’a pas eu le même effet « page turner » que dans la veuve. Il se lit vite certes mais je n’avais pas envie de savoir la fin rapidement.

J’ai eu très peu de plaisir à lire ce roman et cela me désole car j’avais hâte de retrouver la plume de l’auteur. D’autant plus que j’ai eu quelques bons retour avant ma lecture. J’essaierai quand même le prochain livre de l’auteur pour retrouver le duo flic/journaliste. En espérant que le sujet me plaise davantage.

Note 6/10

Publicités