Auteur : Jack London

Édition : 10/18

Date de parution: 1973 pour la première version française et 2/11/2017 pour cette édition collector

Nombre de pages: 478

Résumé:

Ouvrier devenu écrivain, Martin Éden n’arrive plus à se reconnaître dans le prolétariat dont il est issu, mais refuse la bourgeoisie qui lui tend les bras. Bourlingueur et bagarreur des bas fonds, il troque l’aventure pour la littérature, par amour et par génie. Mais sa chute sera à la mesure de son ascension vers le succès: vertigineuse et tragique…

Avis:

J’avais hâte et en même temps très peur de lire ce livre reconnu comme étant l’auto biographie de l’auteur. En effet, cette histoire est romancée mais on y retrouve de nombreuses similitudes avec sa vie.

L’écriture est belle mais intense. Tel un bon classique de la littérature il demande de la concentration et du temps pour profiter de la plume de cet auteur. C’est pour cela que j’ai mis trois weekend à le lire.

Je pense que c’est un roman à relire plusieurs fois dans une vie pour profiter pleinement de son contenu.

J’ai fait des parallèles entre le monde de l’édition à cette époque et celui de nos jours. En effet, grâce à la création de la ligue des auteurs on parle enfin de la rémunération des auteurs et de leur reconnaissance. Dans Martin Éden, Jack London nous parle des difficultés à être payé pour ses textes tout du moins avant d’être célèbre.

L’histoire d’amour présente dans ce texte est à l’image du reste du roman: belle mais tragique.

Je vous le conseille si vous aimez les contemporains, classiques et/ou la plume de Jack London.

Note: 8/10

Publicités