Auteur: Fabio M. Mitchelli

Edition: French pulp edition

Date de parution: 11/10/2018

Nombre de pages: 380 pages

 

Résumé

Clarisse est morte. Elle ouvre les yeux sur son corps mutilé, entouré par la police scientifique qui s’affaire sur la scène de crime de son propre meurtre, quelque part sur une route de montagne des Alpes françaises… Elle va se remémorer les heures qui ont précédé sa mort, afin de confondre son meurtrier. Des indices portent à croire qu’un tueur, recherché par la police depuis des années serait dans la région…

Avis

Je connais bien l’écriture de cet auteur puisque j’avais eu un coup de cœur pour deux de ses romans précédents: la compassion du diable et Une forêt obscure. Cependant, j’avais eu une déception avec la suite d’ une forêt obscure qui est Le tueur au miroir. J’ai pu discuter avec l’auteur de ce que je n’avais pas aimé. C’est à ce moment-là qu’on est venu à discuter du premier roman de l’auteur, le Dernier festin ré-édité par French pulp cet automne.

Autant dire qu’en commençant ma lecture, je ressentais un mélange d’excitation et de peur. Les deux premières parties ont été assez difficile pour moi et j’avais de nouveau la crainte d’aller vers une déception. Le côté fantastique est beaucoup présent dans ces deux parties et j’avais peur que cela entache la crédibilité de l’histoire. Je suis quelqu’un de terre à terre et j’ai du mal avec le fantastique. J’en lis d’ailleurs très peu pour cette raison. De plus, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. Ce point m’a assez surprise car en général, je trouve toujours un personnage auquel me rattacher. (pas toujours du bon côté d’ailleurs) J’ai eu un peu de mal aussi avec ce côté répétitif dans les romans de l’auteur du lien qu’à la victime, le flic et le tueur. Cela fait « Trop de trop »: trop fantastique, trop de grosses ficelles, trop de schémas narratifs répétitifs. Je me suis dit « aïe aïe ça sent mauvais cette histoire »… J’avais très peur d’être à nouveau déçue.

Et puis arrive la troisième et quatrième parties!!!! Dès le début de la troisième partie, on se retrouve une dizaine d’années après le meurtre de Clarisse. Là j’ai retrouvé la plume de l’auteur et l’additivité que j’avais ressenti dans ses précédents romans.  On met de côté le fantastique, on retrouve l’enchaînement d’actions et de violence. J’ai eu du mal à lâcher mon roman. D’ailleurs je n’ai pas pu dormir sans connaître le dénouement. Et là j’étais contente!!! Quelle sensation enivrante d’être captivée par une histoire et de vouloir savoir la suite! Et puis cette fin! L’auteur a raison. Je défie quiconque de trouver le dénouement absolument fou de cette histoire. Je suis restée sans voix.

De ce fait, je ne sais plus quoi penser. Pour moi, on ressent vraiment le côté premier roman même s’il a été retravaillé. On reconnaît tout de même le style unique de Fabio M. Mitchelli. Je lirai donc son prochain qui sort chez France Loisirs à la fin du mois. Mais je reste quand même sur mes gardes…  J’espère pouvoir de nouveau ressentir les mêmes émotions et sensations de lecture que lors de ma lecture des deux premiers… Si tout le roman avait été comme la deuxième moitié, cela aurait été un coup de cœur.

Note 7,5/10

Publicités