Auteur: Margaret Atwood

Edition: 10/18

Date de parution: 16/08/2018

Nombre de pages: 480 pages

 

Résumé

Le nouveau chef-d’œuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate. Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

Avis

Le succès de cet auteur n’est plus a démontré. Cependant je ne l’avais jamais lu jusque là. Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit que j’allais tenter sa plume avec celui-ci.

Dans C’est le cœur qui lâche en dernier, on retrouve une critique de la société américaine. Il débute juste après la crise des Subprimes où Stan et Charmaine ont tout perdu et doivent vivre à bord de leur voiture. Ce roman nous parle aussi des dérives possibles de notre civilisation actuelle. (société de consommation, manipulation des médias et politiques, course à la jeunesse éternelle, à l’amour,…) On est donc avec un roman contemporain qui penche vers la science fiction. Assez difficile de classer ce roman dans un genre.

J’ai beaucoup aimé cette histoire et notamment l’évolution des personnages et leur questionnement sur ce qu’ils vivent. Il y a tout de même beaucoup de personnages et à certains moments c’est facile de se perdre dans tous les personnages secondaires. D’autant plus qu’avec mon rythme de lecture qui a bien diminué j’ai mis presque un mois à le lire.

Malgré mes à-priori j’ai trouvé très peu de longueurs. Les chapitres sont courts et sont faits de telle manière qu’on a envie de les enchaîner. J’ai donc trouvé ce livre très rythmé.

J’ai donc apprécié ce roman qui permet de se poser beaucoup de questions sur notre monde, sur la société occidentale notamment.

La fin est plus ou moins ouverte et j’ai bien aimé. Chacun peut se faire sa conclusion selon ses opinions, son expérience… Nous n’avons pas les réponses à toutes nos questions.

Je vous le conseille donc énormément si vous voulez découvrir la plume de Margaret Atwood. Pour ma part, je lirai d’autres romans de l’auteur.

Note 7,5/10