Auteur: M.J Arlidge

Edition: 10/18

Date de parution:  01/03/2018

Nombre de pages: 430 pages

 

Résumé

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?

Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ?

La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

Avis

J’étais contente de retrouver Helen Grace et son équipe dans ce troisième tome. Encore une fois j’ai passé un très bon moment. On ne voit pas les pages défilées. J’étais prise dans l’enquête et j’ai trouvé que plus on avançait dans le livre plus je retenais mon souffle. Les chapitres courts permettent encore une fois de mettre un rythme de dingue à ce roman. On s’attache de plus en plus à Helen et à son histoire personnelle. On sent que cela avance de tome en tome. Cela donne envie de lire la suite à chaque fois.

Pour ceux qui se le demandent l’enquête est indépendante mais on retrouve des personnages récurrents. Donc oui la maison de poupée peut se lire indépendamment mais vaut mieux les lire dans l’ordre. Am stram Gram, il court il court le furet et la maison de poupée.

Je lis très prochainement Au feu les pompiers que je viens de recevoir. Hâte de vous en parler.

Note  8,5/10

Publicités