Auteur: Cédric Sire

Edition: Metropolis

Date de parution: 21/03/2019

Nombre de pages: 592 pages

 

Résumé

« On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.  »

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

 » Une traque haletante secouée de fausses pistes  »

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

Avis

Le 21 Mars est très attendu. Certains attendent le printemps avec impatience. D’autres la sortie de ce roman. Il signe le changement et le renouveau pour l’auteur: changement de pseudo, changement de maison d’édition. Une chose ne change pas: son écriture addictive et percutante.

J’ai dévoré ce roman de presque 600 pages en 24 heures. Les chapitres s’enchaînent. J’ai été happé par cette enquête et par nos personnages. J’ai beaucoup aimé le personnage du flic Olivier Salva.

Comme annoncé dans la 4e de couverture, j’ai été scotchée par le twist final. Je ne m’attendais tellement pas à cela….

Après, avec un peu de recul, je me dis que ce roman a été très bon, très divertissant mais je ne pense pas qu’il finira dans mon TOP 2019. C’est du très bon divertissement. Il faut un minimum de talent pour me faire lire 600 pages en même pas 24h. Mais après j’ai relevé quelques invraisemblances après lecture qui me font que ce n’est pas un coup de cœur ou une claque livresque.

Pour ceux qui ont aimé Du feu de l’enfer, je pense que vous allez tout autant l’adorer. Par contre ceux qui ne l’ont pas aimé je pense que ce sera la même chose pour celui-ci… C’est mon deuxième roman de l’auteur et j’ai envie de continuer à lire ses romans. Je sais que le temps de ma lecture, l’auteur m’en mettra plein la vue.

Note 8/10

Publicités