Auteur: Laurent Philipparie

Edition: Belfond

Date de parution: 17/01/2019

Nombre de pages: 368 pages

 

Résumé

Paris. Un assistant d’édition tout juste embauché se tranche les veines à la lecture du premier manuscrit qui lui est confié. C’est la troisième fois, en quelques semaines, que le même scénario-suicide se produit dans cette maison d’édition.

Bordeaux. Le lieutenant Gabriel Barrias, ancien indic devenu flic, enquête sur l’assassinat atypique d’un psychiatre massacré par un rapace, dans son cabinet, en pleine consultation.

Deux affaires éloignées en tout point, et pourtant. Un nom apparaît des deux côtés. Celui d’Anna Jeanson, qui fut, dix ans plus tôt, l’unique survivante d’un suicide collectif survenu dans une secte dressant des animaux à tuer.

Avis

J’ai bien aimé ce premier roman de l’auteur. On y parle de secte, de manipulation sous hypnose, de rapace tueur… Ce sont des thèmes que j’ai aimés. Le thème du lectio letalis frôle avec le fantastique/paranormal tout en essayant de rester le plus possible dans le rationnel. C’est assez étrange… D’ailleurs c’est ce qui m’a donné envie de découvrir cette histoire et qui fait l’originalité de ce bouquin.

Les chapitres sont faits de telle sorte qu’on les enchaîne. Il y a beaucoup d’action et à aucun moment on ne s’ennuie dans la lecture. C’est un bon divertissement. Pour les lecteurs occasionnels de thrillers je pense que vous allez adorer.

J’ai cependant peu accroché aux personnages. Ils sont peu développés et centrés sur l’intrigue. C’est une lecture que j’ai bien aimé sur le coup mais qui ne me restera pas longtemps en tête. Certains liens et évolutions entre les personnages ne m’ont pas plu. J’ai trouvé que cela faisait trop cliché….

Je le conseille tout de même si vous souhaitez lire un thriller où vous ne voyez pas les pages défilées. Je suis curieuse de lire les prochains romans de l’auteur. Il faut se rappeler que c’est le premier de l’auteur. Il ne peut que s’améliorer pour notre plus grand plaisir de lecteur.

Note 7/10

Publicités