Auteur: Donato Carrisi

Edition: Calmann levy

Date de parution: 31/08/2016

Nombre de pages: 328 pages

 

Résumé

Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes italiennes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu’il ne parviendra pas à résoudre l’affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d’école adoré de tous. L’homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.

Avis

J’avais lu Le chuchoteur de l’auteur. Malgré tous les avis dithyrambique j’avais peu accroché à l’écriture de l’auteur et à l’histoire. J’ai voulu retenter avec ce livre.

Mais malheureusement, j’ai encore eu du mal. Je n’aime pas le style de l’auteur. Je m’ennuie malgré le fait que les chapitres soient assez courts. Chaque chapitre correspond à une date en lien avec l’enlèvement de la jeune fille. Cela se fait un peu à la manière d’un journal de bord.

L’histoire m’a peu marqué et intéressée. La fin m’a laissé sur ma faim. Je me suis dit:  » Tout ça pour cela??!!!Okay… » Les personnages ne m’ont pas touché. Je n’ai ressenti aucune empathie pour l’un d’eux.

Vous l’aurez compris je n’ai pas plus accroché que cela à l’histoire qui ne m’a pas semblé originale ni addictive. Je pensais être dans une atmosphère assez stressante et brumeuse au vu du titre mais non…

Je le conseillerai à ceux qui aiment l’écriture de l’auteur. Pour ma part, je pense que ce sera mon dernier de l’auteur.

Note 5/10

Publicités