Edition: La bête noire de Robert Laffont/ Points

Date de parution: 4/05/2016

Nombre de pages: 480 pages

 

Résumé

Barbarie
Des jolies petites filles, vêtues de tenues d’apparat, apprêtées pour des noces de sang.
Abomination
Deux femmes, deux mères. À Kaboul, Nahid se bat pour empêcher le mariage de sa fille, dix ans, avec un riche Occidental. À Paris, les enfants de Nicole, ex-agent des services secrets, ont été enlevés. Pour les récupérer, elle doit retrouver un chimiste en fuite, inventeur d’une nouvelle drogue de synthèse.
Affrontement
Il se croit protégé par ses réseaux et sa fortune, par l’impunité qui règne en Afghanistan. Mais il reste encore dans ce pays des policiers déterminés à rendre la justice, comme l’incorruptible chef de la brigade criminelle, le qomaandaan Kandar.
Déflagration
Nicole et Nahid aiguisent leurs armes. Pour triompher, elles mentiront, tortureront et tueront. Car une mère aimante est une lionne qui peut se faire bourreau.

Avis

Ce livre est la 2e enquête de Nnicole Laguna et du qomaandaan Kandar. Je n’ai pas lu le précédent mais cela ne m’a pas gêné dans ma lecture. L’auteur y fait référence à quelques passages mais cela n’interfère pas dans l’enquête et la résolution de celle-ci. Ces passages permettent de mieux comprendre la réaction et le comportement de certains personnages.

On se retrouve entre la France et l’Afghanistan à la recherche d’un dealer de très grande qualité et d’un pédophile accusé de plusieurs meurtres de petites filles. J’ai trouvé l’histoire intéressante. L’auteur est très renseigné en ce qui concerne la politique afghane, les trafics en tout genre et l’Islamisation extrême du Moyen Orient. Cependant, il faut être concentré lors de la lecture car avec tout le vocabulaire spécifique, on peut vite se retrouver perdu.

Les personnages sont bien travaillés. On arrive bien à savoir qui est qui ainsi que leur rôle dans l’intrigue. J’ai été particulièrement touchée par le sort de certaines mères qui finissent par se droguer et se prostituer pour subvenir aux besoins de leurs enfants… quitte à finir par être contrainte d’en sacrifier l’un???

Je le conseille donc aux amateurs d’enquête policière qui n’ont pas peur de la violence et des scènes explicites.

Je lirai la suite que j’ai dans ma pile à lire pour voir où nous emmène le qomaandaan Kandar cette fois-ci.

 

Note 7/10

Publicités