Editeur: Belfond

Date de parution: 16/05/2019

Nombre de pages: 336 pages

 

Résumé

Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ?
Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires.

Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ?
Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé.

Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n’était pas une raison suffisante ? D’une noirceur abyssale, le nouveau roman de Christian Blanchard explore les âmes compromises et pousse ses personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements.

 

Avis 

J’avais des appréhensions sur ma lecture car je n’avais pas du tout aimé Iboga de ce même auteur.  Cependant au vu de tous les très bons avis que j’ai lu j’ai décidé de redonner une chance à l’auteur. Et qu’est-ce que j’ai bien fait!!

J’ai tout aimé dans ma lecture. (intrigue, personnages, écriture,…) On suit le trafic d’enfants et d’organes à travers différents personnages et point de vue. L’histoire est séparée en plusieurs histoires qui se recoupent autour de ce sujet. Mon personnage préféré reste Némo. Il est si attachant…. Tous les personnages sont bien développés et très réel. On a l’impression de les avoir déjà croisé dans Paris. Impossible de ne pas vous attacher à ces enfants, ce vieux cheminot ou Elodie de la Boissière.

On est tiraillé dans nos émotions vis à vis du cas de la petite Elodie. On comprend le père qui veut tout faire pour sauver sa fille surtout qu’il en a les moyens financiers. Cependant, au niveau éthique on a du mal à accepter la situation. Et de là par toute la réflexion sur le trafic d’organe. S’il y a des trafics, c’est qu’il y a de la demande de l’autre côté… J’ai bien aimé aussi les sources à la fin du roman qui fait le lien entre la fiction et la réalité.

C’est un roman noir très addictif. J’ai eu du mal à lâcher ma  liseuse lors de ma lecture.

Je vous le recommande si vous aimez ce style de roman.

Note 8,5/10