Edition: Fleuve noir

Date de parution: 22/08/2019

Nombre de pages: 312 pages

 

Résumé

La capitaine Mathilde Sénéchal n’aurait jamais imaginé retourner sur les lieux de son enfance, un petit village non loin de Dieppe. Mais quand Lazaret, son ancien chef de groupe, lui fait parvenir une lettre sibylline, elle comprend qu’elle va devoir rouvrir une enquête vieille de trente ans. Qu’elle le veuille ou non, le passé ne meurt jamais. Il a même des odeurs, ces odeurs qu’elle sait identifier comme personne et qui sont aussi son talon d’Achille. Il est temps pour elle de sonder sa mémoire défaillante et d’affronter la vérité.

Avis

C’est le premier livre de cette auteure que je découvre. Ce ne sera sûrement pas le dernier. J’ai beaucoup aimé. Je l’ai dévoré en 24h. Impossible de laisser poser le bouquin.

J’ai directement accroché au personnage de Mathilde. Je ne l’avais pas rencontré avant mais l’écriture d’Elena Piacentini nous la rend sympathique et empathique dès le premier chapitre. Pour ceux qui la connaissent des précédentes enquêtes, ce roman devrait encore plus vous plaire. En effet, dans ce roman on est centré sur le passé de Mathilde. Elle revient dans son village natal pour résoudre une énigme qui la hante depuis qu’elle a 9 ans.

Mention spéciale aussi pour le personnage d’Hortense que j’ai aimé du début à la fin malgré le côté vieille femme acariâtre. 😛

L’intrigue est basée sur la psychogénéalogie. C’est un thème qui m’intrigue beaucoup et j’ai beaucoup aimé le découvrir dans ce roman. C’est le fait que les actes de nos ancêtres ainsi que leur secret ont un impact sur les générations suivantes.

Je conseille Vaste comme la nuit pour ceux qui aiment les thrillers divertissants avec des personnages attachants, les romans avec secrets de famille et bien évidemment ceux qui connaissent et aiment la plume de l’auteur.

J’ai très envie de retrouver cette plume dans Carrières noires qui traîne dans ma PAL depuis 2 ans.

Note 8,5/10

Publicités