Edition: Fleuve

Date de parution: 09/01/2020

Nombre de pages: 272 pages

 

Résumé

Le vendredi matin est un moment spécial pour Laurence. Un moment de liberté volé à son quotidien, entre son travail d’infirmière, l’éducation de ses filles, l’attention qu’elle porte à son père malade et à Edmond, son mari. Chaque vendredi, Laurence s’en va courir dans la forêt, et rêve aux voyages qu’elle n’a pas encore entrepris, aux mots qu’elle devrait dire à son mari pour qu’il la regarde à nouveau. Mais ce jour-là, Thérèse, sa commère de voisine, ne voit pas Laurence
revenir de sa course. Les minutes passent… Paniquée, Thérèse prévient Edmond qui appelle la police. La disparition de Laurence n’est pas jugée préoccupante. Avec une heure de retard, elle finit par réapparaître. Mais elle n’est plus la même, sa vie a basculé. Puisant au fond d’elle-même, Laurence va devoir réapprendre à faire confiance aux autres. Pour enfin croire à un nouveau matin.

Avis

J’avais déjà lu ce livre quand il était en auto édité chez Librinova. J’avais beaucoup aimé et ma chronique avait été très positive. On remet ça deux ans après quasiment avec une histoire retravaillé.

Les émotions restent le même lors de la lecture de ce livre. Je me souvenais très bien de l’histoire et de ses personnages mais cela ne m’a pas gêné dans ma relecture. Je vous le conseille si vous cherchez un livre contemporain avec une histoire de reconstruction et les effets qu’une agression peut avoir sur la victime mais aussi sur son entourage.

On alterne de personnages à chaque chapitre et cela permet de voir le point de vue de tout l’entourage de Laurence. (mari, père, filles,…)

Extrait de ma première chronique que j’ai envie d’écrire de nouveau ici: « Ensuite, le thème abordé est très fort et relativement bien traité. Comme le résumé le dit, Laurence va faire une mauvaise rencontre lors de son jogging habituel dans les bois. Cette rencontre va la transformer et bouleverser sa routine et celle de toute sa famille. C’est un sujet sensible mais relativement bien transcrit. On ne peut pas lire cette histoire sans être touchée d’autant plus quand on est une femme.

Par rapport à ce sujet, j’ai bien aimé que l’auteur fasse intervenir le personnage du policier et voir qu’eux aussi peuvent être touché personnellement par des histoires comme celles-ci. Avant d’être des personnes qui assurent notre sécurité et notre protection, ce sont des Hommes avec leur faille. »

Je suis ravie que l’autrice a pu faire publier son roman et j’espère que vous serez nombreux à le découvrir.

Note 8,5/10